• Post category:CTREA

Compte rendu du CTREA des Pays de la Loire (5 novembre 2020)

Suite des échanges du dernier CTREA…il faut avancer…

Tout d’abord pour ce qui est du LSU (livret scolaire unique) et des 3e de l’enseignement agricole, nous avons renouvelé notre demande de mise en place d’un temps d’échange des PP (nous allons l’organiser !!) et surtout de permettre aux collègues d’intégrer dans le LSU des informations concernant nos élèves issus de leur travail en 5e et 4e. Un vrai problème subsiste : l’absence de transmission d’informations du Rectorat vers la DRAAF sur ces dossiers. Nous aborderons ce sujet lors du prochain CAEN. Sur le sujet de la communication, nous avons renouvelé notre demande à ce que la DRAAF donne un coup de projecteur sur les formations générales et technologiques qui continuent d’être méconnues. Nous avons demandé à ce que la DRAAF, avec le Rectorat, puisse être présente aux portes ouvertes d’un établissement portant ces formations (dans le contexte sanitaire bien évidemment). Pour ce qui est du mixage des Publics, nous avons demandé un moratoire en région tant que le bilan des deux expérimentations (Montreuil-Bellay et Luçon-Pétré) ne sera pas réalisé. Les directions n’attendent pas ledit “vade-mecum” de la DRAAF pour monter des projets de mixage. Au Mans, les personnels ont obtenu, à cette rentrée, l’ouverture d’une section par apprentissage en BTSA Gestion forestière, tout en maintenant la classe de BTSA en formation initiale scolaire. Contrairement aux arguments exposés sur la nécessité de mixer car seul un ou deux apprentis seraient concernés, ce n’est pas moins de 9 apprentis qui constituent le groupe au CFA et la classe au lycée accueille 24 étudiants. Les deux voies de formation parallèles confortent donc les effectifs et permettent de répondre aux attentes des jeunes et de leur famille.

Les conditions sanitaires de la rentrée de novembre

Nous n’avons pas abordé ce point compte tenu du fait qu’un CHSCTREA extraordinaire a précédé ce CTREA. Voici nos avis ici :

https://regions-snetap-fsu.fr/pdl/2020/11/09/avis-votes-lors-du-chsctrea-des-pays-de-la-loire-5-11-2020/

Hommage à Samuel PATY : face à l’impréparation de l’administration, les personnels dénoncent le mépris et font des propositions

Que ce soit dans la déclaration liminaire ou dans nos interventions, nous avons dénoncé l’impréparation de l’administration quant à l’organisation de cette journée hommage et de ses suites. Un des problèmes majeurs a résidé notamment dans l’absence de communication directe vers les agents…et dans une organisation laissée une nouvelle fois au local. Nous avons porté alors quelques propositions : des formations sur site sur la Laïcité, réactivation des projets d’établissement, intégration de la charte de la laïcité dans tous les RI et dans toutes les classes, mise en place d’un observatoire sur la liberté d’enseigner. Nous avons rappelé les cas d’entraves à cette liberté d’enseigner et les pressions exercées sur les enseignants pour remettre en cause le choix des intervenants, comme l’annulation d’un projet PIC sur le véganisme à Melle. Les jugements rendus par les tribunaux administratifs à ce sujet sont à rendre public.

Une session 2020 des examens exceptionnelle

La session 2020 des examens a été marquée bien évidemment par la crise COVID et le passage des examens par le contrôle continue. Si cela se révélait être, dans ce contexte précis, une nécessité, nous dénonçons/nous opposons toujours ce mode de certification . Les taux de réussite aux examens se sont révélés très élevés et la bienveillance des correcteurs a été de mise). Mais avec ces dispositifs d’évaluation, la croissance assez exceptionnelle du taux de réussite aux examens en MFR (de plus de 12 à 20 points selon les diplômes) doit nous interroger.

Bilan rentrée scolaire : croissance des effectifs dans le Public et forte baisse dans les MFR

A cette rentrée, nous constatons une très légère croissance des effectifs dans le Public (+25 élèves). Le service public scolarise désormais 21% des élèves dans la région. A l’inverse, on constate, une baisse très forte en MFR (-430 élèves)Sur les effectifs scolaires, c’est une baisse de 530 élèves en 2 ans…Le SRFD a précisé que cette baisse inquiétante était accompagnée d’abandons importants en cours de formation ou d’année scolaire dans les filières BAC PRO. Autre sujet d’importance, on constate à cette rentrée, une forte croissance des effectifs apprentis (+11%) et notamment dans le privé. Pour ce qui est des HSE COVID, nous avons demandé à ce que la situation de La Roche sur Yon qui n’a pu disposer de ces heures soit étudiée de nouveau. Il n’est pas acceptable, alors que la note de service de rentrée le rendait obligatoire que certains établissements n’aient aucune heure d’HSE.

DGH insuffisante…quand la pénurie fait accord entre représentants des personnels et le SRFD : en 2020, ce sont 650 h qui sont consommées en “dépassement” par rapport à la dotation du SRFD. Et pour atteindre la fameuse dotation SIBLE 2022 DOTATION de la DGER, il manquerait encore 2760 h. Une victoire pour faire respecter nos droits ! Engagement du chef du SRFD : les fiches de service des enseignants doivent indiquer STRICTEMENT le nombre de semaines indiqué sur les grilles horaires des diplômes. Pour ce qui est des cycles, la méthode retenue est celle de la division par 2 du nombre de semaines indiqué.

Carte scolaire 2021 : des choix très clairs et assumés pour l’enseignement privé !

Le document qui nous est présenté lors de cette séance du CTREA présentait 17 demandes d’ouverture (dont 2 dans le Public). La carte scolaire qui est présentée ne comporte au final aucune ouverture dans le public CONTRE 7 ouvertures dans le Privé ! Au-delà des choix clairs pour le privé que nous dénonçons, ces projets vont venir fragiliser les formations du Public. Ce sera le cas de l’ouverture du CAP métiers de l’agriculture à Segré qui sera en concurrence directe avec le CAPA de Château Gontier. De la même manière, aucune suite aux avis favorables d’ouverture des BAC PRO CGEA à Jules Rieffel et BAC PRO TCV au GB n’a été donnée.

Les représentants des personnels ont voté contre à l’unanimité cette carte scolaire.

 

Pays de la Loire : un message clair pour l’année scolaire 2020-2021…DGH insuffisante et ouvertures de classe dans le privé…