Quand le Ministre de l’Agriculture méprise ses personnels et les élèves

Le mardi 2 avril près de 30 représentants des lycées agricoles publics ligériens se sont rendus à la DRAAF des Pays de la Loire à Nantes dans le cadre de la journée d’action décidée par l’Intersyndicale nationale à l’occasion du CNEA (conseil national de l’enseignement agricole). Il s’agissait de dénoncer la baisse drastique des moyens pour la rentrée prochaine.

Ainsi, ce sera près de 2% de volume horaire en moins (soit 5300 heures !) pour les lycées agricoles publics des Pays de la Loire. Ainsi la Direction générale de l’enseignement agricole a décidé unilatéralement de supprimer les seuils de dédoublement pédagogique. De façon tout à fait incroyable, les cours d’informatique, de documentation, de TP de sciences physiques-chimie et biologie-écologie, les TP de matières techniques, auraient désormais lieu sans prendre en compte le nombre d’élèves. Il n’est pas utile de vous préciser les conditions d’apprentissage des élèves et de travail des personnels quand les salles de laboratoire ne comprennent que 24 places (voire 16 parfois), que les salles informatiques ne comprennent que 16 places. Inutile de préciser les conditions d’apprentissages dans les TP pratiques sans condition de seuil !!!

Alors que la très grande majorité des personnels et de leurs représentants dénoncent ces mesures. Alors que le gouvernement a lancé un grand débat national pour écouter, prendre le pouls des citoyens, le Ministre de l’Agriculture persiste et continue de mépriser l’avis de ses agents. 

La délégation complète a rencontré ce mardi 2 avril le SRFD et le DRAAF des Pays de la Loire. Ces derniers ont bien confirmé la baisse de la DGH, la suppression des seuils. Mais ici les réponses des autorités académiques sont affligeantes. Les établissements devront faire avec moins. Ils devront organiser eux même les dédoublements, les options… avec moins de moyens. C’est donc aux équipes de Direction, aux personnels de gérer la pénurie ! C’est donc faites mieux (car il faut relancer une dynamique et augmenter les effectifs dans les établissements !) avec moins d’heures. INSUPPORTABLE !

Il est annoncé une hausse de la DGH optionnelle (+60%) à 1,6% de la DGH obligatoire. Mais dans les établissements on nous dit qu’il ne sera pas possible de financer les options. Bref, une DGH INVISIBLE !

MAIS en plus de cette annonce terrible se rajoute de l’ubuesque ! Car cette baisse de DGH ne serait effective qu’en 2022 !  A quel rythme va s’effectuer cette baisse ? dans quels établissements ? Quelle est alors la DGH prévisionnelle pour septembre 2019 ? INCOMPREHENSIBLE !

Cette situation renforce le mépris envers les personnels, fragilise nos établissements, Les personnels devront continuer à se mobiliser pour refuser cette casse sans précédent de l’enseignement agricole public. 

Nantes, le 2 avril 2019