Jeudi 4 mars, un mouvement de grève a rassemblé les personnels de l’établissement de La Bretonnière (un enseignant.e sur 2, des formateurs.trices, agents administratifs et d’entretien), à l’initiative des sections CGT Agri et SNETAP-FSU locales, pour dénoncer les difficultés liées aux conditions de travail qui perdurent.

Des moyens déficients pour assurer un accueil des jeunes de façon satisfaisante, mais également des locaux vieillissants peu ou pas rénovés, des outils de travail en insuffisance…

Cela est dû à un manque d’ambition ces dernières années sur l’établissement, et à un manque de financement de la part du ministère.

Conséquence de ce manque de dynamisme et de moyens : des personnels en souffrance, des apprenants qui n’évoluent pas dans un cadre satisfaisant et des difficultés structurelles auxquelles s’ajoutent les effets de la crise sanitaire.

Le personnel exige une réaction rapide de la direction et du ministère pour obtenir un service de qualité. La devise du ministère « L’Aventure du Vivant » pourrait rapidement se transformer en « L’aventure en luttant ! ».

A la Bretonnière, c’est « L’Aventure en luttant » !