• Post category:Laval

Monsieur le Ministre, Madame la Directrice Générale,

Après plus d’un an de cette crise sanitaire qui a profondément bouleversé nos vies professionnelles, nous tenons à vous dire que nous sommes fatigué.es et inquiet.es. En effet, dès mars 2020, l’institution nous a demandé, au pied levé, de nous adapter au travail à distance depuis notre domicile, avec les moyens du bord et avec tous les dommages collatéraux qui s’imposaient à nous : diffusion d’informations contradictoires, injonctions à s’adapter dans l’urgence, outils de classe numérique inopérants ou saturés, manque de moyens informatiques induisant stress, intrusion du travail dans nos vies personnelles, etc… Nous l’avons fait !

Depuis, pour lutter contre l’évolution de l’épidémie, nous nous sommes toujours et encore adapté.es quand cela a été nécessaire : mode d’enseignement hybride, durcissement des règles sanitaires, etc…. Tout en déployant une énergie incroyable pour (re)motiver des élèves, apprenti.e.s, adultes perdu.e.s dans ce contexte si difficile ! Mais nous l’avons fait !

Aujourd’hui, à 3 mois à peine des examens terminaux, nous vous le redisons, nous sommes fatigué.es et inquiet.es, et pour tout dire ulcéré.es :

fatigué.es par cette instabilité permanente provoquée par le manque de lisibilité de votre politique scolaire à moyen et long terme : trop peu d’aménagements des programmes ou d’anticipation ou si peu quant aux épreuves, une « prime Covid informatique » très en de-çà du coût réel d’équipement bureautique et toujours non versée contrairement à à l’Éducation Nationale, et une fois de plus pas de lisibilité ni d’anticipation sur les HSE Covid (leur nombre, leur utilisation…) et bien entendu aucun bilan sur leur mise en œuvre et l’efficacité de ces dispositifs « faute de mieux »…Fatigué.es aussi de ne toujours pas être payé.es des E3C que nous avons passé en janvier 2020 ou des corrections de rapports (mai 2020) …fatigué.es aussi d’attendre de nos inspections respectives un conseil, un appui, une directive…

– inquiet.es car, en laissant le choix aux établissements d’un fonctionnement hybride ou non, et n’anticipant pas le mode d’évaluation finale, vous avez de fait provoqué de grandes inégalités de traitement entre établissements et entre élèves et apprenti.es. Vous avez créé un climat tendu et stressant dans les équipes pédagogiques qui attendent des informations rapides et précises de la part de vos services sur la tenue des examens afin de préparer les élèves, apprenti.e.s , adultes et de les rassurer comme il se doit ! Inquiet.es de ne pas finir un programme, inquiet.es de ne pas pouvoir réaliser tous ces CCF, inquiet.es d’avoir oublié une nouvelle directive, une nouvelle info sur la FAQ, un nouveau changement de règles…

– ulcéré.es de l’instrumentalisation de la crise sanitaire pour déconstruire l’existant et avancer dans une vision managériale de nos métiers et de nos missions

Nous vous demandons donc légitimement et rapidement, dans le contexte sanitaire que l’on sait, un plan d’organisation partagé et assumé des examens de fin d’année scolaire : maintien ou non des CCF pour la voie pro et le supérieur, aménagement ou suppression de tout ou partie des épreuves terminales ponctuelles elles-mêmes… Si vous ne répondez pas à nos demandes pressantes de clarification de la situation aujourd’hui et si vous persistez à vouloir nous faire subir anxiétés, ’inquiétude, voire lassitude , alors pour nous préserver, nous poserons nos stylos ! Vous en assumerez les conséquences !

Examens 2021, une décision nationale VITE !

Monsieur le Ministre,
Madame la Directrice Générale,
Après plus d’un an de cette crise sanitaire qui a profondément bouleversé nos vies professionnelles, nous tenons à vous dire que nous sommes fatigué.es et inquiet.es.
En effet, dès mars 2020, l’institution nous a demandé, au pied levé, de nous adapter au travail à distance depuis notre domicile, avec les moyens du bord et avec tous les dommages collatéraux qui s’imposaient à nous : diffusion d'informations contradictoires, injonctions à s'adapter dans l'urgence, outils de classe numérique inopérants ou saturés, manque de moyens informatiques induisant stress, intrusion du travail dans nos vies personnelles, etc… Nous l’avons fait !
Depuis, pour lutter contre l’évolution de l’épidémie, nous nous sommes toujours et encore adapté.es quand cela a été nécessaire : mode d’enseignement hybride, durcissement des règles sanitaires, etc…. Tout en déployant une énergie incroyable pour (re)motiver des élèves, apprenti.e.s, adultes perdu.e.s dans ce contexte si difficile ! Mais nous l’avons fait !
Aujourd’hui, à 3 mois à peine des examens terminaux, nous vous le redisons, nous sommes fatigué.es et inquiet.es, et pour tout dire ulcéré.es :

  • fatigué.es par cette instabilité permanente provoquée par le manque de lisibilité de votre politique scolaire à moyen et long terme : trop peu d’aménagements des programmes ou d’anticipation ou si peu quant aux épreuves, une « prime Covid informatique » très en de-çà du coût réel d’équipement bureautique et toujours non versée contrairement à à l’Éducation Nationale, et une fois de plus pas de lisibilité ni d’anticipation sur les HSE Covid (leur nombre, leur utilisation...) et bien entendu aucun bilan sur leur mise en œuvre et l’efficacité de ces dispositifs « faute de mieux »…Fatigué.es aussi de ne toujours pas être payé.es des E3C que nous avons passé en janvier 2020 ou des corrections de rapports (mai 2020) ...fatigué.es aussi d’attendre de nos inspections respectives un conseil, un appui, une directive…
  • inquiet.es car, en laissant le choix aux établissements d’un fonctionnement hybride ou non, et n’anticipant pas le mode d’évaluation finale, vous avez de fait provoqué de grandes inégalités de traitement entre établissements et entre élèves et apprenti.es. Vous avez créé un climat tendu et stressant dans les équipes pédagogiques qui attendent des informations rapides et précises de la part de vos services sur la tenue des examens afin de préparer les élèves, apprenti.e.s , adultes et de les rassurer comme il se doit ! Inquiet.es de ne pas finir un programme, inquiet.es de ne pas pouvoir réaliser tous ces CCF, inquiet.es d’avoir oublié une nouvelle directive, une nouvelle info sur la FAQ, un nouveau changement de règles…
  • ulcéré.es de l'instrumentalisation de la crise sanitaire pour déconstruire l'existant et avancer dans une vision managériale de nos métiers et de nos missions
    Nous vous demandons donc légitimement et rapidement, dans le contexte sanitaire que l’on sait, un plan d’organisation partagé et assumé des examens de fin d’année scolaire : maintien ou non des CCF pour la voie pro et le supérieur, aménagement ou suppression de tout ou partie des épreuves terminales ponctuelles elles-mêmes…
    Si vous ne répondez pas à nos demandes pressantes de clarification de la situation aujourd’hui et si vous persistez à vouloir nous faire subir anxiétés, ’inquiétude, voire lassitude , alors pour nous préserver, nous poserons nos stylos ! Vous en assumerez les conséquences !

%%votre signature%%

14 signatures

Partagez la pétition sur vos réseaux :

   


Dernières Signatures
14 emmanuel l. Avr 06, 2021
13 ANGELE T. Avr 06, 2021
12 Catherine G. Avr 06, 2021
11 laurent t. Avr 06, 2021
10 Nathalie H. Avr 06, 2021
9 Kristell C. Avr 06, 2021
8 Laurence G. Avr 06, 2021
7 césaire C. Avr 06, 2021
6 sergio s. Avr 06, 2021
5 Barbara G. Avr 06, 2021
4 Damien B. Avr 06, 2021
3 fabienne r. Avr 05, 2021
2 Gerard P. Avr 05, 2021
1 Yoann V. Avr 05, 2021