Le mercredi 4 novembre des représentants régionaux du SNETAP-FSU (J.M ROUSSEAU, T.JACOB, E.COUTELAS, E.LORY, E.LABIDOIRE, L.BRAULT, W.LEFEUVRE,V.JADEAU, Y.VIGNER) ont rencontré des élus du Conseil régional (M.CHEREAU, Mme LEROY) et le Directeur des Lycées M. DE MOUCHERON.

De nombreux sujets ont été abordés lors de cet entretien de plus d’une heure. Nous avons tout d’abord fait un point sur la rentrée et la situation sanitaire dans les établissements. Il s’agissait notamment d’évoquer la charge croissante de travail pour nos collègues ARL. Si les élus nous ont précisé que 56 postes (ETP) de renfort étaient actuellement en place dans les lycées agricoles publics ligériens…il s’avère que ces postes ne correspondent que très-trop rarement à des renforts. Ce sont la plupart du temps des agents contractuels recrutés pour des remplacements ou des postes non pourvus. 

Le deuxième sujet abordé a été le PRADT (financement par le CR PDL des projets pédagogiques par l’intermédiaire du SRFD). Le Conseil régional nous a réaffirmé sa volonté et son engagement de poursuivre ce dispositif. Les dysfonctionnements intervenus ce mois d’octobre n’étaient pas liés à la collectivité mais à l’enseignement agricole. 

Un des sujets majeurs que nous souhaitions aborder était la question de la carte scolaire de la voie professionnelle. Nous avions alerté, il y a quelques semaines, les élus sur la situation de la filière horticulture de Luçon Pétré (https://regions-snetap-fsu.fr/pdl/2020/10/20/filiere-horticole-au-lycee-de-lucon-petre-les-personnels-se-mobilisent/) qui est très clairement mise sur la sellette par le SRFD. M.CHEREAU a rappelé l’appui du conseil régional pour ces formations et la filière à Pétré. Il nous a précisé avoir demandé une analyse et une rencontre avec M.LOBJOIT (DRAAF) sur le sujet. 

Nous avons ensuite abordé la question du financement des EPL (dotation globale de fonctionnement, transport pédagogique et financement du rôle pédagogiques des exploitations). Les lycées agricoles vont bénéficier d’une augmentation moyenne de 12% de la dotation (la situation de l’EPL de Nature est encore à revoir). Sur ces sujets, nous avons demandé :  à ce que la dotation de NTA (avec le lycée du Grand Blotterau) soit revu ; que la dotation transports pédagogiques soit aussi affectée à Guérande et que celle-ci apparaisse à part de la DGF pour tous les EPL . Nous avons enfin abordé la question des travaux dans les EPL agricoles publics (39 opérations pour 39 millions d’euros lors de la mandature dans les lycées agricoles) et notamment demandé des précisions sur les travaux à Laval, établissement dans lesquels une étude de travaux est attendue avant la fin d’année 2020.

Le SNETAP-FSU rencontre les élus du Conseil régional