Mettons fin aux directions uniques dans les établissements agricoles publics de la Sarthe et du Maine et Loire

Motion présentée dans les conseils d’administration des EPL de Rouillon, Brette les pins, Montreuil Bellay et Angers le Fresne

Mettons fin aux directions uniques dans les établissements agricoles publics de la Sarthe et du Maine et Loire

Sur le territoire national, seuls six établissements connaissent cette situation singulière d’avoir une direction unique, à savoir une personne qui remplit les fonctions de Directeur de deux EPL.

Les Pays de Loire représentent un tiers de cette particularité : en Sarthe (Rouillon et Brette les pins) et en Maine et Loire (Angers le Fresne et Montreuil Bellay).

Sans remettre en cause, en aucune façon, les actuels directeurs des 4 EPL, nous, représentants Snetap-FSU, CGT-Agri et SUD Rural des personnels des 4 EPL demandons à ce que la DGER et la DRAAF des Pays de la Loire reviennent sur cette particularité administrative et nomment 4 directeur.trices pour les 4 EPL concernés.

Si la situation, entre les établissements, entre les départements n’est évidemment pas la même, nous constatons que ce dispositif de Direction Unique n’a amené aucun avantage, et qu’au contraire, il a montré, à de nombreuses reprises, ses limites et a pu amener à de sérieux dysfonctionnements. Il ne peut plus durer.

Comment croire qu’une seule et même personne puisse exercer, sereinement, à plusieurs dizaines de kilomètres de distance les fonctions de Directeur ?

Comment piloter et mettre en place un projet d’établissement quand finalement le Directeur n’est présent que quelques heures par semaine ?

Il faut redonner aux établissements les moyens de fonctionner et d’être réactifs en terme de prise de décision.

Il faut retrouver pour les « anciens directeurs de site » les prérogatives pleines et entières d’un.e directeur.trice d’EPL, elles et eux qui sont quotidiennement dans leur établissement aux cotés des équipes volontaires et engagées.

Les directions uniques doivent donc être abandonnées. Cela n’empêchera aucunement le travail en réseau et la collaboration entre des EPL proches pour prendre en compte les réalités de territoire.