CTREA du 3 juillet 2020

CTREA du 3 juillet 2020

un démarrage houleux

qui fini sur notre faim

Ce vendredi 3 juillet 2020 s’est tenue, en visioconférence, le dernier CTREA de cette année scolaire.

En retard suite au CHSCTREA qui a débordé, le démarrage du CTREA s’est fait de façon houleuse avec le sujet du CFA Régional pour terminer tardivement sur notre faim (dans les deux sens du terme) vers 13h30.

Nous avons dénoncé la cacophonie de la mise en place du CFA Régional et ses entorses législatives.

Le DRAAF s’est montré assez agacé et a décidé de nous réunir courant septembre sur le sujet du CFA Régional …

CFA régional

Dès la première intervention, le sujet de la mise en place du CFA Régional a été abordé.

Faisant suite aux remontées de nos camarades SNETAP-FSU élu·es des Conseils d’Administration et de nos camarades SNETAP-FSU collègues des UFA, nous avons dénoncé, globalement en accord avec les autres organisations syndicales et ceci malgré l’absence de concertation à ce sujet, l’amateurisme, l’opacité et l’illégalité de certaines délibérations portant les document contractuels du CFA Régional, le manque de clarté sur la création de poste de « commerciaux »…

Nous nous sommes indigné·es de la position du directeur du CFA Régional, notamment pour son propos : « … travail pour les entreprises, pas pour les apprenti·es » et sur l’insuffisance voire l’inexistence du dialogue social.

Le DRAAF nous a semblé agacé de nos remontés et notamment sur ce ratage de dialogue social. Il nous a proposer d’en faire un sujet lors d’une prochaine rencontre courant septembre 2020.

DGH, rentrée 2020

Les conditions de la rentrée 2020 reste toujours à éclaircir.

Certains points ont déjà été abordé lors du CHSCTREA notamment lors des avis du n° 5 à 11 inclus ( Lien : CHSCTREA Hauts-de-France du 3 juillet 2020 ).

La politique ne change pas, réduction de moyen, baisse de la DGH de 2,66 % pour 2022, 7 502 h à rendre …. . La chef du SFRD nous a annoncé que dans les Hauts-de-France cela se traduit par 1 ETP « propre » à rendre / an.

Ces suppressions de poste « propres » vont ce jouer sur les temps partiels, les ACEN.

Pour la DRAAF-SRFD, la suppression « propre » d’un poste consiste à ne pas remplacer un titulaire qui quitte la région ou part à la retraite mais aussi à diminuer le temps de travail des agents contractuels.

Dès la rentrée 2020, votre mobilisation répondant aux appels du SNETAP-FSU sera très importante pour démontrer notre conviction à inverser cette tendance de réduction de poste, d’horaire (AP pondéré à 0,5, …), etc, à arrêter cette casse programmée de l’École Publique au profit des centres de formation privés, des offres de soutien pédagogique privées et du monde de l’entreprise.

Au niveau des effectifs des apprenant·es, globalement cela c’est équilibré en observant une perte en voie scolaire pour un gain en apprentissage.

Le SNETAP-FSU a réclamé pour le prochain CTREA une analyse des conclusions du jury d’harmonisation pour tous les examens de la session 2020 dans les Hauts-de-France. Afin de porter un jugement sur la mise en place des contrôles continues.