L’intersyndicale a bloqué les corrections à Lomme ce mardi 25 juin 2019 !

L’intersyndicale a bloqué

les corrections

à Lomme ce mardi 25 juin 2019 !

Une vingtaine de militant·es de l’intersyndicale des Hauts-de-France ont bloqué les corrections du baccalauréat au Lycée horticole de Lomme.

Retour de cette action qui dans le calme fut un succès et a permis d’obtenir une rencontre avec le cabinet du Ministre ce jeudi 27 juin 2019…

Lien : Premier bilan du blocage du centre de correction de Lomme

Arrivés à 7h du matin, les militant·es ont coupé l’accès aux copies en bloquant l’endroit où elles étaient stockées. Le directeur de la DRAAF arrivé vers 9h sur demande de l’intersyndicale a écouté les demandes des personnels présents : faire remonter au ministère l’exaspération des personnels et demander la tenue de vraie négociation avant la fin de la semaine (jeudi au plus tard) sur les bases des différentes demandes des syndicats publics et privés.

Lien : JT 12/13 Nord – Pas-de-Calais France 3

Des représentants de l’intersyndicale ont ensuite expliqué leur démarche aux correctrices/correcteurs présent·es réuni·es dans l’amphithéâtre du lycée.
.
L’action nationale (Montauban et Rennes la semaine dernière, Romans, Troyes, Blois et Brest aujourd’hui) a permis, vers midi, d’obtenir un rendez-vous avec le cabinet du Ministre, jeudi 27 juin 2019, à 13H, sur la base d’une vraie négociation : déprécarisation, seuils, apprentissage, moyens…
.
De nouveau, vers 12H30, des délégués de l’intersyndicale ont expliqué ce résultat aux correcteurs présents. Ils en ont profité pour leur demander de faire un point sur les problèmes que présentera la rentrée dans leur établissement.
.
Le blocage a été levé vers 13h dans le calme.
.
Ci-dessous l’article de 2 page de la Voix du Nord :
.
Le SNETAP-FSU ne manquera pas de vous informer des négociations du jeudi 27 juin 2019 dès que possible.

Restons vigilants pour reprendre l’action dès vendredi 28 juin 2019 au cas où le Ministre tente de nouveau de refuser de VRAIES négociations.

Les actions de ce jour montrent que, malheureusement, le Ministère ne connaît que le rapport de force, espérons que nous n’aurons pas à montrer de quoi nous sommes capables pour protéger l’enseignement agricole.

Lien : 26 juin – un point sur l’action par Jean-Marie Le Boiteux, Secrétaire général SNETAP-FSU