• Post category:Actualités

 

 

Directeur de l'EPL de Toulouse Auzeville et le président du Conseil d'administration

Le SNETAP-FSU régional a rencontré le DRAAF et la direction du SRFD jeudi 3 septembre 2020 à l’occasion de la rentrée de l’enseignement agricole à Auzeville.
Plusieurs points à l’ordre du jour :
Bilan sur les effectifs : en hausse dans l’Enseignement Agricole Public pour la deuxième année consécutive (297 élèves supplémentaires par rapport à l’an dernier : à confirmer). Le Privé temps plein agricole (CNEAP) en baisse. Les MFR, qui développent l’apprentissage et mixent apprenti.es et élèves sous statut scolaire, seraient stables. Pour la voie scolaire, la part du public augmenterait : 52 % des élèves de l’enseignement agricole dans l’enseignement agricole public, 48 % dans le Privé (contre 50-50 au moment de la fusion des régions en 2015). le Snetap-FSU Occitanie se félicite que les élèves et les familles aient fait le choix de l’EA Public.
Nous avons dénoncé une rentrée en mode dégradé :
Dotation en personnels : La rentrée a été préparée sur la base de la suppression de 12 postes d’enseignant.es. Aucun poste supplémentaire (d’ACEN en particulier) n’aurait été supprimé au cours de l’été. Selon la Cheffe de SRFD, l’augmentation des effectifs d’élèves ferait émerger un besoin supplémentaire : l’équivalent de 1,3 ETP ACEN. A confirmer c’est encore flou. La quotité de certains contrats pourrait être augmentée (soumis à l’arbitrage de la DGER).
Nous avons interpellé sur la possible suppression de postes administratifs (poste vacant non pourvu et refusé à une fonctionnaire de la fonction publique territoriale, dans un lycée de la région). La cheffe du SRFD s’est engagée à expertiser et nous a informé.es que la DGER a, enfin, reconnu que nous étions la région la plus mal dotée en ATLS.
Assistant.es d’éducation : dotation très insuffisante et en baisse dans certains établissements (- 4 ETP pour la région). Une rallonge a été demandée par le SRFD à la DGER…toujours en attente de réponse. La SRFD s’est engagée à étudier la possibilité de mobiliser les crédits non consommés sur la coopération internationale, les examens et les frais de déplacement (covid-19). Nous avons insisté sur l’urgence à décider.
HSE :
HSE covid : le ministère a refusé de rajouter des postes, et a fait le choix de donner des HSE pour projet d’accompagnement (accompagnement, soutien, dédoublement). Projet des établissements à transmettre au SRFD. Pas d’enveloppe précise, pas de calendrier pas de dates butoirs, et plusieurs remontées possibles en fonction des besoins. Pour le SNETAP, il est indispensable qu’il y ait des  heures pour permettre aux élèves de reprendre pied et demande qu’un état des lieux et une présentation de ces projets soient faits en comité technique régional le 2 octobre.
HSE AP STAV : confirmation que la moitié des heures d’AP STAV seront rémunérées en HSE. Nous avons demandé des précisions sur les modalités d’attribution de ces HSE. Pour nous les modalités d’attribution doivent être équitables pour tou.tes les enseignant.es : exemple 50 % des heures dans la fiche de service + 50 % HSE .
Aucune réponse, si ce n’est que le SRFD s’engage à faire un retour des HSE.
Dernière minute : par téléphone, dans l’après-midi, le SRFD s’est engagé à recommander en réunion des directeur.trices que les heures d’AP soient équitablement partagées entre la fiche de service et les HSE
En seconde GT, toutes les heures d’AP doivent être sur la fiche de service.
Maths expertes en bac général : l’option n’est ouverte qu’à Toulouse-Auzeville et sur la base d’une expérimentation,  acceptée par la DGER (?), serait proposée aux élèves de Carcassonne. 
Nous craignons une dérive pour les autres enseignements et nous positionnons pour le maintien de ces enseignements en présentiel (6 heures de maths en visio ?) Nous sommes pour que ce soit encadré au niveau national et restons attentif.ves sur cette pratique pédagogique.
AET : nous avons alerté sur le risque de disparition de l’AET (enseignement optionnel d’agronomie-économie-territoires) en bac général du fait que les élèves se détournent de cet enseignement devenu facultatif, du seuil de 8 élèves pour ouvrir l’option et du regroupement des élèves de 1ère et terminale décidé pour cette rentrée. Nos craintes sur la réforme du bac général et la spécificité de l’enseignement agricole sont confirmées.
https://www.snetap-fsu.fr/AET-EATDD-l-analyse-du-Snetap-FSU.html
Apprentissage : Première tendance semble maintenir les effectifs, voire même légère augmentation. Confirmation ce vendredi.
Formation continue : dans le contexte de la crise économique, pression sur le BPREA (nombreuses demandes de salarié.es privé.es d’emploi). Le Conseil régional envisagerait d’augmenter le nombre de places. Information à confirmer.
COVID : Le SRFD est en contact avec l’ARS pour définir un protocole régional de gestion des cas suspects, confirmés. Il reconnaît que ce n’est pas possible que chaque établissement ait son propre fonctionnement. Mais l’agence régionale de santé est submergée en ce moment !
Sur le terrain nous déplorons :
Un nombre insuffisant de points d’eau dans les établissements scolaires
Le refus de fournir les masques aux apprenant.es
Pour les personnels, 6 masques « grand public » ont été fournis à chaque agent.e, mais dans certains établissements, ils ne sont pas arrivés…
Dialogue CVA
Nous avons signalé l’augmentation des saisines de la cellule régionale de veille et d’alerte des situations de souffrance et de stress au travail …. et rappelé notre demande au directeur régional d’une rencontre avec la secrétaire du CHSCTREA et des membres de la cellule pour conforter la cellule.
Rentrée de l’enseignement agricole d’Occitanie à Auzeville : le Snetap-FSU y était !!!
sdr_vivi