Non ouverture de la 1ère STL/STAV et gel de la 2nde pro PLP. La section locale adresse un courrier à l’autorité académique :

 

 

M. le Directeur Régional, Mme la Cheffe de Service,

C’est avec surprise et désarroi que nous venons d’apprendre la non ouverture de la 1ère STL-STAV et le gel de la 2nde pro PLP.
Ces annonces brutales sont vécues comme « un coup de massue » alors même que les équipes se sont particulièrement mobilisées pour recruter des élèves tout au long de l’année scolaire. Après la fermeture du BIT, le gel de la 1ère STAV l’an dernier n’est-ce pas un énième coup de boutoir porté à notre établissement ?
Manque de reconnaissance du travail fourni, sentiment d’abandon, absence de perspectives pour les années à venir….toutes les conditions sont réunies pour épuiser les troupes et générer une situation de souffrance extrême. « Les années se suivent et se ressemblent » et nos inquiétudes sont réelles :

Quid de notre établissement ? Nous exigeons des réponses de notre autorité académique

Concernant plus spécifiquement la 1ère STL-STAV , et sans entrer dans le fond du dossier, nous dénonçons le timing très serré qui ne nous a pas permis d’atteindre les seuils fixés. Seule l’inertie administrative est responsable de cette situation : l’annonce d’une ouverture très tardive (2 jours avant la Journée Portes Ouvertes !!!) ne nous a pas permis de communiquer sur cette filière et a largement entravé le recrutement. Quant à la procédure Affelnet : nous déplorons une gestion très opaque des dossiers…Selon nos informations les élèves ont bien eu la possibilité de s’inscrire en 1ère STL-STAV mais ont été systématiquement affectés sur le vœu 2 dans l’attente d’une réponse officielle de nos autorités de tutelle respectives. La volonté d’ouvrir cette formation était-elle bien réelle ? Permettez-nous d’en douter.

Cette non-ouverture est un très mauvais signal envoyé au territoire, stigmatisant un peu plus la fragilité de notre établissement tout en remettant en cause notre collaboration avec l’Education Nationale. Les équipes pédagogiques étaient déjà à l’œuvre pour mener à bien ce projet commun. L’enthousiasme fait place au mépris.

En espérant, M. le Directeur Régional, Mme la Cheffe de Service, que vous reviendrez sur cette décision désastreuse pour l’avenir de notre établissement et de notre territoire, nous vous prions d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

Pour la section locale,

Les co-secrétaires

You are currently viewing Le lycée de Villefranche-de-Rouergue en danger